Capital symbolique et intérêts personnels aux éditions Agone

À l’occasion de la diffusion de leur souscription 2014, les éditions Agone reviennent sur les départs « d’une partie des membres ». En tant qu’ancien salarié, j’ai donc le plaisir d’y apprendre que je serais parti à cause de « désaccords personnels ».

J’ai déjà parlé des causes de mon départ dans le texte « Pourquoi je suis parti des éditions Agone », et d’autres se sont aussi exprimés sur ce blog. Il me semble toutefois nécessaire d’ajouter quelques remarques complémentaires.

Lire la suite

Publié dans Témoignages et analyses | 1 commentaire

Tentative de compréhension du cas des éditions Agone

Pour sa nouvelle parution (n°31, automne 2013), la revue Réfractions a choisi de se confronter à un thème difficile mais oh combien important : les conflits. Au sommaire prometteur de ce numéro on pourra notamment lire une contribution d’Annick Stevens intitulée « Tentative de compréhension du cas des éditions Agone ».

Vu l’actualité de ce texte, Réfractions a décidé de mettre en ligne cet article dès la parution du numéro. Nous les remercions de joindre ce texte au débat actuel.

> Sommaire et édito en ligne
> Texte à télécharger
> La revue est diffusé en librairie par Hobo-diffusion, vendu en ligne et par abonnement

Enoga_Refractions31-Agone

Publié dans À lire et à écouter ailleurs | Laisser un commentaire

Amazon, l’envers de l’écran

Amazon c’est la fin des librairies, c’est un serpent qui se mord la queue pour les maisons d’édition, c’est une étape supplémentaire dans la déshumanisation du travail…

« Avec ses patrons célébrés par Hollywood, ses écrans lisses et ses couleurs acidulées, l’économie numérique évoque l’immatérialité, l’horizontalité, la créativité. Enquêter sur Amazon révèle une autre facette. Celle d’usines géantes où des humains pilotés par ordinateur s’activent jusqu’à l’épuisement. »
La suite du texte de Jean-Baptiste Malet est à lire dans le Monde diplomatique de novembre 2013.

Enoga_Amazon

Publié dans Un pas de côté | 1 commentaire

Storytelling, démêler le vrai du faux chez Agone

Le 19 septembre dernier, plusieurs anciens collaborateurs·trices et salarié·e·s des éditions Agone 1 expliquaient publiquement, lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux de Mille bâbords à Marseille, qu’un grand nombre de membres n’avaient pas été convoqués à l’assemblée générale de l’association Agone éditeur qui devait avoir lieu le lendemain, et ce en violation du droit associatif.

Lire la suite

Publié dans Témoignages et analyses | Laisser un commentaire

Citation 03

L’opposé de l’homme ordinaire en effet est l’homme totalitaire, c’est-à-dire l’individu qui est dépossédé de sa capacité d’exercer son jugement de manière indépendante, et du même coup de sa capacité d’éprouver tout l’éventail des sentiments ordinaires. […]
Ce qui rend une idée totalitaire, ce n’est pas son contenu particulier (rien n’est plus opposé quant à leurs contenus respectifs que les idées fascistes et les idées communistes) mais son fonctionnement, ou, plus exactement, sa capacité à fonctionner comme une arme pour détruire l’homme ordinaire. Aucun régime ou mouvement totalitaire n’a jamais proclamé que deux et deux font cinq. Ce serait une croyance aussi absurde que peu efficace. Mais si Orwell en fait le paradigme de l’idée totalitaire, c’est que l’absurdité même de son contenu fait mieux ressortir sa fonction première : priver les individus de tout usage de leur propre entendement ou de tout usage de leurs propres concepts. […]
L’intellectuel engagé court le risque permanent de se poser comme une autorité dictant aux autres ce qu’ils doivent faire ou assignant à leurs actes un sens qu’il prétend mieux connaître qu’eux-mêmes.

Jean-Jacques Rosat, « Quand les intellectuels s’emparent du fouet », Agone n°34, 2005

Publié dans Citations | Laisser un commentaire

Ôh, rage !

Un patron sans masque sachant se regarder enfin comme un ancien vrai faux autogestionnaire toutefois toujours aussi archi ambitieux se disait un jour devant son miroir fétiche : « dis-moi prolétaire que je suis le plus chanceux… »
Le miroir fatigué de tant d’ego lui tint à peu près ce langage… avant de se décrocher du mur, épuisé…
À lire dans le numéro 111 d’octobre 2013 du journal le Ravi et ci-dessous. Un journal qui a un besoin urgent de dons et d’abonnements pour continuer à paraître ; voir l’appel pour le « couscous bang bang ».

Agonie(s), Chronique de droite, Ravi n°111, octobre 2013

Agonie(s), Ravi n°111, octobre 2013

Lire la suite

Publié dans À lire et à écouter ailleurs | Laisser un commentaire

Brèves remarques à propos du « Communiqué des éditions Agone sur la journée du 20 septembre 2013 »

Salmigondis

Écrire sans se répéter est un art à la portée de tous. Il suffit de remplacer un nom par un autre.

Lire la suite

Publié dans Témoignages et analyses | Laisser un commentaire

Lettre ouverte d’un libraire à Monsieur le Directeur éditorial des éditions Agone

Monsieur,

Je connais depuis longtemps les éditions Agone, dont vous êtes l’un des fondateurs historiques.

Je vous ai rencontré quelquefois, et j’ai noué des relations avec des membres de l’association Agone, avec des ex-salariées et salariés des éditions. Simples relations de travail à l’origine, elles sont devenues amicales au fil du temps.

Début 2012, j’ai remarqué la naissance d’un climat délétère dans l’association Agone comme dans les éditions – climat dont je n’avais pas pris toute la mesure.

Lire la suite

Publié dans Témoignages et analyses | Laisser un commentaire

Protestation devant les lecteurs d’Agone sur les capitulations altercapitalistes du patron, de ses directeurs et autres professeurs de mauvaise foi !

Un pastiche du livre Protestation devant les libertaires du présent et du futur sur les capitulations de 1937 est à lire sur le site de la revue Marginales : http://marginales.free.fr/spip.php?article159.

Publié dans À lire et à écouter ailleurs | Laisser un commentaire

Crise d’Agone.. ou crise du mythe autogestionnaire ?

Yves Coleman dresse un réquisitoire sans concession contre l’autogestion.
Même si nous ne partageons pas l’ensemble de son analyse, ce texte mis en ligne sur le site Ni patrie ni frontières pointe un certain nombre d’écueils dans lesquels nous sommes tombé·e·s : http://www.mondialisme.org/spip.php?article1966.

Une critique pertinente sur une partie de l’argumentaire est à lire sur Seenthis.

Publié dans À lire et à écouter ailleurs | 1 commentaire