Le Pavé agonise

Autogérés mais évoluant dans des sphères différentes nous n’avons pas eu l’occasion de nous rencontrer entre Agone et Le Pavé. Cette Scop phare de l’éducation populaire, surtout connue pour ses conférences gesticulées, vient d’annoncer sa dissolution pour la fin de l’année 2014.

À la lecture de leur « manifeste d’autodissolution et de refondations », il est aisé de faire un parallèle avec une partie de ce que nous avons vécu aux éditions Agone – voir extraits ci-dessous. Il suffirait de changer quelques mots… Sauf que là où Le Pavé semble avoir réussi à questionner ses pratiques, à mettre en évidence des dysfonctionnements graves et a pris des décisions en conséquence, Agone ne se remet absolument pas en cause. Face à l’hémorragie de ses membres, la maison d’édition a pour seule réaction de nier les motivations éthiques et politiques des personnes qui sont parties 1.

Nous n’avons pas su identifier le modèle du « surhomme », patriarcal et capitaliste que nous avons embarqué avec et en nous dans cette aventure. Ainsi par exemple nous n’avons pas su nommer et prendre en compte les peurs inhérentes à nos exigences politiques, peurs qui ont provoqué et accentué les recours à des comportements virilistes, tant dans nos modes d’intervention que dans nos relations interpersonnelles.

Nous avons tenté de dénoncer et travailler « à l’extérieur » les dominations de tous ordres n’avons pas suffisamment pris en considération et travaillé en interne les effets de dominations émanant des rapports sociaux, notamment ceux de classe et de sexe, ni les effets de pouvoir liés aux formes de savoir reconnu ou non, ou encore les effets de pouvoir liés à l’ancienneté. Ainsi, nous n’avons pas suffisamment su faire émerger une égalité de droit à partir d’inégalités de fait.

Nous souhaitons mettre fin à une entreprise qui fut certainement trop idéalisée. Nous mettons fin à la souffrance au travail, à la reproduction d’un modèle entretenant l’essentialisation d’une «figure de l’éducateur populaire», à un modèle nous empêchant d’énoncer des règles déontologiques claires qui devraient fonder ce métier.
Nous mettons fin à un modèle économique où le sur-travail est la règle et à une manière d’exercer le pouvoir mais pas à une ambition ; nous mettons fin au mythe mais pas à l’espoir qu’il a soulevé, nous mettons fin à son histoire douloureuse, éreintante mais pas à l’enthousiasme que nous avons partagé ensemble et avec d’autres.

Le manifeste est téléchargeable sur leur site.

Bonne route à eux et à elles !


1. Voir le texte « Capital symbolique et intérêts personnels aux éditions Agone » sur ce blog.

Publicités
Cet article a été publié dans Un pas de côté. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Pavé agonise

  1. enoga dit :

    Mars 2015, un manifeste des refondations issues du Pavé annonce la création de deux nouvelles entités : l’association La Trouvaille et la SCOP Le Contrepied.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s