Justes causes et bas salaires

Gagner sa vie en servant un idéal : ce rêve conduit souvent les employé-e-s d’associations ou de mutuelles à accepter précarité et faibles rémunérations. Mais jusqu’à un certain point…
La suite du texte de Fanny Darbus et Matthieu Hély est à lire dans le Monde diplomatique d’avril 2014.

Publicités
Cet article a été publié dans Un pas de côté. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s