À Causette aussi ça dégage…

En lisant l’article à propos du magazine Causette dans Libération, la résonance avec ce qui se passe à Agone est forte, très forte : départs multiples, paroles violentes, boule au ventre, organisation désastreuse, etc. Un fondateur et directeur qui gère tout à l’affect, qui veut tout voir, tout contrôler, et qui affirme à propos des personnes qui partent : des « gens avec qui on ne s’entend plus, avec qui il n’est plus possible de travailler ».

Au moins une différence : aux éditions Agone, il n’y a jamais eu de grève, dommage…

Publicités
Cet article a été publié dans Un pas de côté. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s